Automobile : pourquoi l’année 2019 fait peur

43 785

Jamais on n’avait vendu autant de voitures en France depuis sept ans. En 2018, 2 173 481 voitures particulières neuves ont été écoulées dans l’Hexagone, soit une hausse de 2,97 % par rapport à 2017, a annoncé, mardi 1er janvier, le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). Et, cocorico, la France devrait être l’un des grands marchés les plus fringants d’Europe, voire du monde, avec – ce n’est pas si courant – une expansion légèrement supérieure à la croissance automobile mondiale.

Pourtant, ce n’est pas l’euphorie qui domine chez les spécialistes. Car la dynamique s’est inversée depuis septembre 2018. Avec un recul sévère de 14,47 % en décembre par rapport à la même période de 2017, les immatriculations hexagonales affichent un quatrième mois consécutif de baisse, la crise des « gilets jaunes » ayant encore accentué le phénomène. Peu de constructeurs ont échappé à cette morosité et même si quelques marques parviennent à tirer leur épingle du jeu (Dacia, Toyota, Seat, Jeep, Hyundai et les marques de PSA), la tendance est globalement négative.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.