Les films seront-ils bientôt mis à jour, comme les jeux vidéo ?

3 570 359

« Sonic, le film » sort après une refonte en panique de son héros, réalisé en 3D. Une première qui pourrait en amener d’autres.

La fourrure est envahissante, la truffe humide, le regard tantôt agressif ou vaseux. On pourrait croire à une peluche-garou à son troisième verre de vodka, mais non, il s’agit en réalité de Sonic, le gentil hérisson bleu de Sega, réinventé pour son adaptation cinématographique Sonic, le film, réalisé par Jeff Fowler. Ou tout du moins, la première version du personnage qui, présentée dans une bande-annonce, a déclenché l’ire des fans sur les réseaux sociaux — et l’activation d’un plan de secours inédit dans l’industrie.

Branle-bas de combat : en trois mois, et alors que le tournage était terminé, les studios en charge des effets spéciaux ont dû entièrement redessiner le hérisson, le remodéliser en 3D, et intégrer sa nouvelle version dans les plans déjà existants. Un tour de passe-passe inédit dont le résultat sort en salles mercredi 12 février en France.

Faut-il y voir le début d’une nouvelle ère ? Sonic, le film n’est en tout cas pas un cas isolé. En décembre 2019, les effets spéciaux 3D de la comédie musicale Cats, jugés bâclés, avaient même été subrepticement reliftés après sa sortie en salles. Ces dernières pouvaient télécharger la version peaufinée sur un serveur satellite, relate The Hollywood Reporter.

Le coup de baguette magique de l’informatique

Omniprésence des effets spéciaux numériques, distribution digitale… et si l’avenir du cinéma était de suivre la voie défrichée par le jeu vidéo, celle d’objet culturel désormais évolutif, et non plus fixé dans le marbre ? Il n’est besoin que d’une chose, ou presque : modifier des éléments en image de synthèse constitués de modèles informatiques en 3D, recalculer l’ensemble, sans avoir besoin de toucher au scénario ni au jeu d’acteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.