Ligue 1 : Rennes annonce le départ de son président Olivier Létang

4 089 756

La nouvelle a pris tout le monde de court tant elle est surprenante. Le Stade rennais, actuel troisième de Ligue 1, a annoncé dans un communiqué, vendredi 7 février, le départ surprise de son président Olivier Létang qui a affirmé partir « à contrecœur »

Avec Olivier Létang, « le Stade rennais a franchi de nouvelles étapes dans sa progression (…). Le club peut s’appuyer sur de solides équipes pour poursuivre la saison en cours dans les meilleures conditions », a déclaré quant à lui François-Henri Pinault, l’actionnaire du club depuis 1998, dans le communiqué.

En attendant la nomination d’un nouveau dirigeant, l’intérim doit être assuré par Jacques Delanoë, actuel président du conseil d’administration.

Rennes a retrouvé les sommets
Nommé le 3 novembre 2017 dans un climat d’instabilité pour remplacer le président sortant, René Ruello, l’ancien joueur (1997-2004) et dirigeant du Stade de Reims (2006-2012), également directeur sportif du Paris-Saint-Germain (2012-2017), a permis au club rennais de retrouver les sommets.

Les Bretons ont en effet remporté la Coupe de France en mai, quarante-huit ans après le dernier trophée gagné par le club. Les hommes de Julien Stéphan, nommé à la tête de l’équipe première par Létang en décembre 2018, ont également atteint pour la première fois de leur histoire les huitièmes de finale de la Ligue Europa.

Mais ses relations avec l’entraîneur Julien Stéphan sont notoirement fraîches, et sa gestion a été mise en question ces derniers mois, avec un mercato d’été sujet à caution – même si celui d’hiver a permis l’arrivée du champion du monde Steven Nzonzi – et le départ de plusieurs cadres à l’automne.

« Nous avons vécu vingt-sept mois inédits et intenses au cours desquels le Stade Rennais a battu de nombreux records sur et en dehors du terrain. Le Stade rennais ne s’est jamais aussi bien porté sportivement et économiquement », a assuré Létang, cité dans le communiqué du club. « Je vous quitte évidemment à contrecœur, mais je ne vous oublierai pas, l’ambiance du Roazhon Park va me manquer. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.