Moscou menace le dictateur Turc

3 654 257

Le régime Turc continue d’intensifier ses actions hostiles et ses violations militaires contre la Syrie en violation du droit international et du principe de la souveraineté des États indépendants, dans l’objectif d’arrêter les progrès de l’armée syrienne et d’empêcher l’effondrement des organisations terroristes armées classées sur la liste du terrorisme international, à Idlib et dans l’ouest d’Alep. La Russie, partenaire des accords signés sur la Syrie a confirmé qu’elle ne pouvait pas laisser la Turquie sur le sol Syrien.

Piotr Ilyichov, le directeur du Département des organisations internationales du ministère russe des Affaires étrangères a souligné que le respect par la Turquie de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Syrie faisait partie des dispositions de l’accord sur la création de la zone de désescalade à Idlib, il a également stipulé que l’accord sur la région d’Idlib est temporaire.

Le responsable Russe a ajouté que l’accord comprend l’engagement de la Turquie de séparer l’opposition modérée des terroristes et de créer une zone démilitarisée, mais rien de tout cela n’a été mis en œuvre au cours des dix-huit derniers mois.

Le responsable du ministère russe des Affaires étrangères a souligné que son pays
n’attendra pas ce qui se passera à Idlib, tandis que les positions des forces syriennes et les sites de la Russie sont exposés aux bombardements quotidiens et aux attaques des terroristes fidèles à Erdogan.

Les déclarations russes confirment que cet hiver sera plus froids pour les soldats d’Erdogan qui feront face à des frappes douloureuses dans le nord de la Syrie et les déclarations d’Erdogan ne les protégeront pas contre la colère de l’ours Russe.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.